Les mathématiques comparent des phénomènes
les plus diversifiés et découvrent les analogies
secrètes qui les unissent.
    J.B.J. Fourier

Contrôle aéroacoustique à l’aide de structures intelligentes


Activités de recherche - Les thèmes

Depuis une dizaine d’années nous avons développé une modélisation théorique et expérimentale des plaques et coques équipées de pastilles piezo-électriques. Les actions mécaniques ainsi produites sont mathématiquement assimilables à des distributions de Dirac. Le problème de la contrôlabilité et de la robustesse de ces procédés appelés "Smart Structures", posent de nouvelles questions mathématiques non encore toutes résolues. Après avoir jeté les fondements d’une première modélisation en collaboration avec l’ONERA, nous avons entrepris de valider la possibilité de réduire les bruits dans une cavité à l’aide de ces fameuses structures intelligentes. Cela a été fait dans la thèse de A. Saïdi et le mémoire d’ingénieur Cnam de Line Guerra. En utilisant la méthode HUM de J. L. Lions, nous avons étudié de façon complète le problème de la contrôlabilité, de l’efficacité ainsi que de la robustesse du contrôle exact de HUM pour des poutres. Une collaboration est en cours avec l’université de Nice sur ce sujet (Professeur C. Fabre). L’extension aux coques est également étudiée par A. Saïdi devenu depuis Maître de Conférences de l’université de Strasbourg. Ce travail théorique débouche actuellement sur le problème du contrôle aéroacoustique des couches limites autour d’un profil de façon à améliorer les performances aéroélastiques d’un profil. C’est le travail contenu dans la thèse de E. d’Henin qui est le fruit d’une collaboration avec le Professeur A. Cimetière de l’ENSMA à Poitiers. Par ailleurs, pour réaliser des simulations aéroélastiques dans lesquelles la structure présente de grandes amplitudes de vibrations, il est nécessaire de disposer d’un modèle simplifié d’écoulement. En reprenant des idées de l’école japonaise (collaboration avec le Professeur M.Yanagizawa de l’université de Tokyo), nous avons entrepris d’étudier les "Vortex Tracking Methods" pour répondre à ce besoin. C’est l’objet de la thèse de F. Molenda.



Mis à jour le vendredi 8 juillet 2011, par : Wilk


Contact   |   Plan d'accès   |   Annuaire   |   Plan du site   |   IntraMaths   |   IntraCnam