Les mathématiques comparent des phénomènes
les plus diversifiés et découvrent les analogies
secrètes qui les unissent.
    J.B.J. Fourier

Aéroacoustique


Activités de recherche - Les thèmes

La prise en compte de l’écoulement dans les phénomènes acoustiques modifie considérablement les résultats connus. Dans une première étape, l’utilisation d’un modèle linéarisé des équations d’Euler nous a permis de reproduire assez fidèlement en régime subsonique, les mécanismes de propagation d’ondes ainsi que les réflections sur les parois, notamment lorsqu’elles sont elles mêmes mobiles (aéroélasticité). Par exemple nous atténuons ainsi les phénomènes de dissipation sélective (suivant la vitesse d’onde), liée aux schémas usuels pour les équations d’Euler. En outre (et surtout ?), les erreurs de phase sont considérablement atténuées par ce type d’approche linéaire. Ce travail a débouché sur la thèse de doctorat de B. Quinnez réalisée en collaboration avec le CNES et l’Aérospatiale. Un point important et qui est à l’origine de réflexions actuelles, est la mise en évidence d’ondes localisées près des surfaces (du type Love ou Stoneley) et qui emmagasinent progressivement l’énergie mise dans le milieu par une source vibrante comme une aile oscillante. Nous retrouvons ce phénomène de façon cruciale dans les aspects contrôlabilité de la sous-section suivante. A noter que les schémas dissipatifs gomment ces phénomènes pourtant importants. Par ailleurs la propagation des phénomènes acoustiques dans des tuyauteries notamment en présence de ramifications, a fait l’objet du mémoire d’ingénieur Cnam de M. Verges.



Mis à jour le vendredi 8 juillet 2011, par : Wilk


Contact   |   Plan d'accès   |   Annuaire   |   Plan du site   |   IntraMaths   |   IntraCnam